Confiné.e.s

Le mardi 17 mars 2020 (1er jour du confinement),

Je décide de récupérer un fragment de chaque journée de cette période étrange où chacun est contraint à rester chez soi. Je choisis le procédé du Cyanotype. Le papier photosensible est révélé grâce au rayonnement du soleil. Chaque photographie devient l’empreinte d’une nouvelle journée qui se déroule. Les journées où le ciel est bleu, le bleu de Prusse est intense sur le papier. Les journées où le ciel est gris, le bleu de Prusse est fade. Je retranscris le décompte des jours où nous sommes confinés. J’entame ce projet sans en connaître la date de fin.

Le lundi 11 mai 2020 (1er jour du déconfinement),

Je décide de récolter des paroles de personnes confinées. J’attribue une des 54 dates à 54 personnes de 3 à 87 ans. Je contacte par téléphone chaque personne l’une après l’autre. Je leur pose une seule question et enregistre leur réponse. La question est ‘Que peux-tu me dire de ta journée du [date attribuée] ?’

Confiné.e.s est une installation photographique et sonore qui met en parallèle des cyanotypes et des témoignages. Le spectateur se retrouve devant un ensemble de photographies représentant chacune des journées écoulées pendant le confinement, un agenda, un calendrier qui lui est familier et à la fois inquiétant. Il entend d’une manière aléatoire des personnes évoquant leurs souvenirs d’une des journées de cette période. Les personnes témoignent les unes à la suite des autres. Leurs paroles sont captées à travers un téléphone. Chaque témoignage est ponctué par un silence de quelques minutes afin de donner à l’auditeur un espace de liberté qui le renvoie à ses propres souvenirs et questionnements.

Ecouter des extraits :

7 mai – Clémentine – 25 ans
22 mars – Hugo – 10 ans
27 avril – Monique – 87 ans
21 avril – Soa – 19 ans
1er mai – Olivier – 47 ans
2020 - Installation photographique et sonore Confiné.e.s présentée le 28 et 29 novembre 2020 - Nantes (reporté cause Covid)